Sierre, capitale suisse du vin


mardi 26 mars
11.2 °C
relevé à 18h10

En 1 clic

Guichet virtuel

Guichet virtuel

Carte journalière CFF

CFF
Envoyer à un ami
Print article

Opposants déboutés: «Sierre se transforme» passe un nouveau cap

publié le 07.12.2018
Le Tribunal Fédéral (TF) a rejeté les recours des opposants aux aménagements routier de la maille nord, une étape importante du projet de rénovation urbaine «Sierre se transforme.» Les travaux devraient commencer au printemps 2019, et durer toute l’année.

La décision de la plus haute instance judiciaire du pays est tombée lundi 3 décembre. Le TF a débouté les opposants aux travaux de la maille nord. Elle prévoit de passer l’Avenue du Rothorn et une partie de l’Avenue des Alpes en trafic bidirectionnel, sur une distance d’environ 300 mètres. La chaussée sera dotée d’un revêtement antibruit et le tronçon adapté en zone 30 kilomètres-heure. Le chantier est loin d’être titanesque. Il revêt par contre une importance cruciale dans le processus de transformation urbaine entamé par la Ville. En offrant une alternative d’évitement, il permettra de diminuer le trafic routier au centre-ville. Conséquence: la rue Centrale pourrait elle aussi accueillir un trafic à double sens… et la Place de l’Hôtel de Ville devenir enfin piétonne.

Six ans de procédure

L’arrêté du TF met un terme à six ans de gymkhana juridique. Les opposants avaient déposé leur premier recours en mai  2012. Un autre dossier est bloqué par les recours: la reconstruction du pont de Beaulieu par les CFF et l’aménagement d’un nouvel accès à la gare au long des voies ferrées. Or l’ouvrage est indispensable pour lancer les travaux d’aménagement de la Place Beaulieu. Comme on ne construit pas une maison en commençant par le deuxième étage, «Sierre se transforme» doit respecter un cheminement précis. Les oppositions rallongent considérablement son calendrier. La prochaine décision juridique attendue concerne l’aménagement de l’esplanade de la gare, entre le Buffet et les locaux de la Police Municipale (réorganisation de la circulation et des stationnements). Le verdict du Tribunal Cantonal pourrait tomber tout prochainement.
 

Le dossier communal validé sur toute la ligne
Les recourants se plaignaient d’une violation du droit par l’Exécutif. Selon eux, la Ville ne pouvait pas réaliser et publier des plans directeurs d’aménagement et d’urbanisation du centre-ville. Le TF juge ce grief non fondé: la Commune peut bel et bien établir de tels documents, à portée principalement informative. Elle peut même les faire évoluer.

La Haute Cour balaie également le reproche fait à la Municipalité de ne pas avoir respecté le principe de coordination en procédant par étapes à des mises à l’enquête indépendantes sur des mailles de circulation. Elle souligne au contraire la cohérence de matière et de temps de la démarche municipale.

Finalement, des doutes avaient été émis sur la conformité des études déposées par la Commune sur l’application de l’Ordonnance fédérale sur la protection contre le bruit (OPB). Etaient contestés pêle-mêle les hypothèses adoptées, les systèmes de mesure et de calcul et même la légitimité des auteurs des études. Encore une fois, le TF juge ces reproches infondés. La méthode adoptée par la Commune, estime-t-il, pourrait même favoriser les intérêts des riverains. Il en va de même pour le respect de l’Ordonnance fédérale sur la protection de l’air, que les recourants jugeaient comme non atteint.
 
 

Retour

Cité de l'énergie Commune en santé Technoark
Hes-so
Info-territoire | Numéros d'urgences | Annuaire communal | Contact