Sierre, capitale suisse du vin


lundi 17 juin
24.7 °C
relevé à 20h10

En 1 clic

Guichet virtuel

Guichet virtuel

Carte journalière CFF

CFF
Envoyer à un ami
Print article

Nouveau plan de zones: le chantier a commencé

publié le 08.04.2019
Sierre doit redessiner son territoire d’ici 2025, selon les principes de la nouvelle loi cantonale. Ce grand chantier a débuté.

A Sierre comme ailleurs, les cartes communales doivent être revues pour respecter la nouvelle loi cantonale sur l’aménagement du territoire (LcAT), entrée en vigueur au mois d’avril. Les principes sont connus: limiter les zones à bâtir, construire de façon plus dense et plus réfléchie pour préserver les paysages.  Il faut désormais les intégrer aux au plan d’aménagement de zones (PAZ) et au règlement communal de construction et de zones (RCCZ):
Au-delà de la contrainte légale, cette révision est l’occasion d’imaginer la ville de demain. Le processus a démarré en 2018 avec la mise en réserve de 37 hectares de zones à bâtir (voir ci-dessous). Il se poursuit cette année dans le cadre d’une réflexion globale: les zones à bâtir sont-elles encore au bon endroit? Quelle place pour l’urbanisation, le paysage, les grands axes de mobilité? Où peut-on densifier, faut-il préserver davantage le vignoble et les collines? Comment mettre en valeur les vieux quartiers?

Quelle ville en 2040?

«Il s’agit de poser toutes les idées sur la table pour définir les besoins de la ville à l’horizon 2040, en tenant compte des projets importants en cours, comme Condémines 20-30, Sierre se transforme ou la future correction du Rhône», explique Morgane Rothacker, aménagiste de la Ville de Sierre. Un bureau spécialisé aura pour mission de poser un diagnostic et de peaufiner le futur visage de Sierre. Au cours de cette étape, des ateliers thématiques permettront de recueillir l’avis des professionnels et de la population. Dès 2020, les nouvelles cartes vont prendre forme, d’abord dans les grandes lignes, puis de façon plus détaillée. En parallèle, il faudra respecter le plan directeur cantonal et intégrer toutes les études complémentaires liées à la mobilité, aux espaces verts, aux bâtiments à protéger, etc. Sans oublier les nombreuses normes légales au niveau du bruit, des zones de stationnement, du cadastre, etc. «La démarche se présente comme un gâteau multicouches, dont chaque étage est dépendant des autres», résume Morgane Rothacker. Une fois ficelé, le projet fera l’objet d’une information publique, avant d’être mis à l’enquête, au plus tard, fin  2024.

Les étapes

2019: esquisse de l’image directrice communale, cahier des charges et appel d’offres
2019-20: diagnostic du PAZ et du RCCZ, ateliers publics
2020-21: avant-projet
2021-22: information publique et définition du projet
2023-24: intégration des études complémentaires et mise à l’enquête publique du projet
2025: entrée en vigueur des nouveaux PAZ et RCCZ
 

Que deviendront les zones réservées?
Quid des zones réservées?
Une trentaine d’hectares à bâtir ont été mis en réserve pour une durée de cinq ans, le temps
de réviser le PAZ et le RCCZ. Cette décision, communiquée l’an passé aux propriétaires concernés, a fait l’objet de 38 oppositions. Le Conseil d’Etat statuera ces prochains mois sur celles-ci. Les futurs PAZ et RCCZ fixeront les affectations définitives de ces secteurs. Leur développement dépendra de l’évolution démographique et de la validation du Canton.
 
 

Retour

Cité de l'énergie Commune en santé Technoark
Hes-so
Info-territoire | Numéros d'urgences | Annuaire communal | Contact