Sierre, capitale suisse du vin


lundi 27 mai
14.5 °C
relevé à 07h10

En 1 clic

Guichet virtuel

Guichet virtuel

Carte journalière CFF

CFF
Envoyer à un ami
Print article

Identités: quand la musique tsigane fait vibrer le hackbrett

publié le 21.03.2019
Stephan Eicher a du sang yéniche. Et la musique tsigane a influencé le folklore suisse. Les identités sont faites de mélanges.
Stephan Eicher a du sang yéniche. Et la musique tsigane a influencé le folklore suisse. Les identités sont faites de mélanges.
Pour la Semaine d'action contre le racisme, Sierre est partie à la rencontre du chanteur et musicien Stephan Eicher et de ses origines. Ou quand des tziganes,leurs musiques et leur culture s'installent au coeur du folkore suisse...

L'un des musiciens et chanteurs suisses les plus connus à l'étranger a du sang yeniche. Et le tube iconique du folklore helvétique "Gruezi wohl Frau Stirnimaa" a d'abord jailli d'un violon tsigane. Voilà donc que cette peuplade nomade aujourd'hui sédentarisée, souvent stigmatisée, débarque au coeur de la Suissitude, des Heidis, des hackbretts et des Guillaume Tell. Le service de l'intégration de la Ville, en collaboration avec la BMS, a placé cet entremêlement au coeur de son implication dans la semaine d'action contre le racisme,  dévouée aux thèmes des valeurs et de l'identité. Le documentaire "Yeniche Sounds" projeté au cinéma du Bourg explore l'influence musicale tsigane sur le foklore suisse, mais aussi ses implications sociales. Stephan Eicher et son frère y jouent les premiers rôles.

La semaine d'actions contre le racisme made in Sierre, ce sont aussi des ateliers de philosophie sur le vivre ensemble proposés à des classes du CO des Liddes. Et une série de vidéos dans lesquelles des personnes migrantes et suisses répondent à des questions sur l'identité. Découvrez-en un exemple ci-dessous.

 Qu'est-ce que l'identité pour toi?

Et plusieurs identités?

 
 

Retour

Cité de l'énergie Commune en santé Technoark
Hes-so
Info-territoire | Numéros d'urgences | Annuaire communal | Contact