FR DE
A A
Sierre

Social et fiscalité pèsent sur le budget 2020

Social et fiscalité pèsent sur le budget 2020

5.3 millions de francs, telle est la perte prévue l’an prochain. Les dépenses sociales et la réforme fiscale des entreprises pèsent lourd dans la balance. La Ville s’active à trouver des solutions durables pour équilibrer ses finances.

Social et fiscalité pèsent sur le budget 2020

5.3 millions de francs, telle est la perte prévue l’an prochain. Les dépenses sociales et la réforme fiscale des entreprises pèsent lourd dans la balance. La Ville s’active à trouver des solutions durables pour équilibrer ses finances.

Les recettes des aménagements hydro-électriques devraient rester stables ces prochaines années.

La politique de rigueur budgétaire mise en place depuis plusieurs années ne suffit pas. L’administration municipale a beau maîtriser ses dépenses et appliquer strictement le principe des économies de moyens, l’addition reste salée : 5.3 millions en l’occurrence. Le problème est double : une augmentation des charges imposées et une marge de manœuvre est faible. Sierre n’a ainsi que peu d’emprise sur les dépenses sociales (+ 1 million pour l’action sociale cantonale, l’Autorité de protection de l’adulte et de l’enfant, et le CMS). Pareil pour le paquet de la réforme fiscale et du financement de l’AVS (RFFA) acceptée par le peuple: 460'000 francs de recettes amputées sur l’impôt des entreprises.

L’éclaircie hydro-électrique

Les recettes des aménagements hydro-électriques sont plus réjouissantes. On les estime à 2.9 millions en 2020, soit 300'000.- de plus que dans le budget précédent. Les perspectives d’avenir sont bonnes : ces recettes « électriques » devraient rester stables dans les prochaines années. Mais elles ne sauveront pas à elles seules l’équilibre financier. Les temps où l’or bleu rapportait 9 millions semblent révolus.
La Ville s’active sur deux fronts principaux pour trouver des solutions pérennes pour assainir ses finances. Il s’agit d’abord d’évaluer les coûts supportés par les chefs-lieux de régions. Les villes proposent des piscines, centres sportifs ou salles de spectacle qu’elles  sont seules à payer, mais qui profitent à tout un bassin de population. Une étude commandée par les villes valaisannes devrait permettre d’en savoir plus sur ce déséquilibre.
Un autre axe d’action consiste à reconsidérer certaines charges imposées par le Canton. En tant que commune-site de la HES-SO, la Ville s’acquitte ainsi chaque année d’une facture de 4 millions de francs.
Les deux processus seront lents. Il faudra patienter quelques années avant qu’ils portent leurs fruits.

A voir
Comptes
et budgets
Consultez les publications financières de l'Administration communale.
Sitemap  |  Powered by /boomerang - Design by Molk & Jordan
Indem Sie die Website weiterhin nutzen, stimmen Sie der Verwendung von Cookies zu, um die Nutzererfahrung zu verbessern und Besucherstatistiken zur Verfügung zu stellen.
Rechtliche Hinweise lesen ok